Football_pictogram

Après avoir regardé avec intérêt les matchs de barrages pour la qualification de la Coupe du Monde de football, un commentaire m’a interpelé concernant le but de Benzema.

 

En effet, tout le monde convient que l’attaquant de l’équipe de France était hors-jeu. Un commentaire s’éleva alors « Et si c’était une compensation suite au hors-jeu injustement sifflé précédemment ? ».

 

Lors du match aller, le même type de commentaire se fit entendre lors du penalty ;  « La première fois, on n’était pas sûr qu’il y eut penalty, alors la deuxième fois … »

 

Je ne comprends pas trop ce principe de compensation dans le football. Ce sport est-il justement arbitré, ou l’arbitre inconsciemment ou non, pèse le pour et le contre dans l’espace d’un quart de seconde ?

Il est évident que face au conservatisme des instances dirigeantes du football, aucune évolution du mode d’arbitrage ne verra le jour et on entendra comme ultime argument « C’est ce qui fait le charme du football, ce qui permet des débats passionnés après les matchs ! »

 

Le football reste donc le seul sport dont les règles ne sont pas strictement appliquées, l’arbitre devant faire preuve dit-on de « psychologie », avant de donner des cartons, devant « aller dans le cours du jeu ».

 

Devant les enjeux financiers colossaux, je ne crois pas qu’un tel esprit pourra survivre aux dérives de ce sport business. Le football international doit avoir un garde-fou et devra faire évoluer son arbitrage s’il ne souhaite pas sombrer à long terme.

 

footballgrav